LIFESTYLE

Le rangement à la Marie Kondo

J’ai profité du confinement pour faire du rangement dans mes affaires, faire du tri et alléger le bordel dans la chambre. Et pour celà, j’ai essayé de suivre la méthode Marie Kondo, en adaptant évidemment.

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que je suis très bordélique et que je n’aime pas le rangement, que j’ai beaucoup d’affaires que je n’utilise même pas.

En ces beaux jours confinée, j’ai décidé de faire du rangement mais surtout du tri dans mes affaires et comme à chaque fois, je ne réussis pas à bien m’organiser ou à bien lâcher des affaires, je me suis aidée de la méthode Marie Kondo.

Qu’est ce que c’est ?

Marie Kondo, une consultante japonaise, a écrit un livre « La magie du rangement » dans lequel elle détaille les bienfaits du rangement, sur le moral sur le quotidien et sur les relations dans une famille. Ce livre phénomène a fait le  tour du monde, une série dédiée (sur netflix), une déferlante de vidéos YouTube à ce sujet. Cette méthode consiste à trier et ranger tout type d’objet/affaire en passant par trois étapes : la décision, le tri et le rangement. Bien évidemment, le processus est un peu plus long. Tout est détaillé sur le site de Nobo.

Mon expérience :

Avec le déménagement, certaines affaires étaient encore rangées dans la cave, comme les souvenirs et tout le bordel qui ne sert pas au quotidien ainsi que mes papiers. J’ai donc essayé de séparer sur une semaine le rangement.

Jour 1 – Le rangement des vêtements 

J’ai commencé par le plus gros, le plus compliqué et surtout le plus accessible.

J’ai sorti tous mes vêtements sur le lit, bien évidemment ça a débordé sur la chaise, une autre chaise, sur des cartons … bref ça a débordé. Puis, j’ai commencé par trié sans ordre précis, les affaires qui venaient devant moi.

Dans un premier lieu, je me posais un certain nombre de questions :

  • Est-ce que je l’ai mis cette dernière année ? Si oui, est-ce que ça me procure un sentiment positif ? Est-ce que j’ai de mauvais souvenirs avec cet habit ?
  • Sinon, est-ce que c’est des affaires d’occasion ? Est-ce que j’en aurai besoin dans l’année à venir au moins ? (valable pour les robes de galas, les habits traditionnels d’intérieur…)

Ensuite, je triais en quatre tas :

1 – Je garde 

Vêtements que je garde, que je plie par la suite, en petit et que j’entrepose avec plaisir dans mon dressing, en les mettant par couleur ou par taille.. Pour une fois c’était une partie de plaisir !

2 – Je donne/je jette /je vends

J’ai réussis à mettre de côté deux cartons, avec des vêtements que je n’aurai jamais sorti sans ce tri. Je me suis faite à l’idée de devoir me séparer de deux hauts qui me rappelaient de mauvais souvenirs. Ainsi que d’une robe que je ne mettais plus. Ça faisait 3 ans qu’ils étaient encore là. Et comme le conseille Marie Kondo, je les ai « remercié » de m’avoir à un moment de la vie apporter un quelque chose. Et sans jeter fort, je les pliais avec autant de patience que ceux que je garde. Je les entreposais dans le carton, en attendant la fin du confinement pour les donner.

3 – Je donne une dernière chance

Il y a des pièces que je n’ai jamais mises, mais quand je les ai acquises je me voyais les porter. J’ai donc dû me résigner à leur donner 6 mois, les remettre dans mon dressing pour un dernier round. Pour celles qui sont un peu spéciales, j’ai appelé ma soeur, la styliste de la maison pour me donner des idées. Quitte à acheter de nouvelles pièces pour aller avec. Pour une pièce, elle m’a donné des idées de retouches, chose à laquelle je n’aurais pas pensé. J’attends donc de la voir pour qu’elle me la retouche ! (Oui j’ai une styliste moi ! )

4 – Vêtements de collection, cadeau ou à souvenirs

Et enfin, les vêtements de très grande valeur, comme mes t-shirt d’associatif qui sont en édition limitée… Ceux que j’ai beaucoup chéris à un moment mais que je ne mettrai plus jamais. Mais impossible de m’en séparer. J’en ai gardé 3 bien évidemment pas dans mon dressing. Les autres sont soit mis du côté des pyjamas soit à donner, après mon départ en retraite de l’associatif. Mais certains vêtements comme mes maillots de foot, les cadeaux de mon entourage, que je ne sortirais jamais, même quand ce sera démodé ou quand le texte qui y sont écrits ne seront plus d’actualité (vu que la majorité porte un texte) ont été remis dans le dressing.

A la fin de la journée, mon dressing était plus léger en sachant que j’y ai remis des vêtements qui étaient dans les valises. Mes robes et haut dans les cintres, mes pantalons et shorts bien disposés et tous accessibles. Plus qu’à les utiliser. Confinement oblige, je n’utilise que la partie « vêtements de maison et pyjama » ! Mais j’attend gentiment de sortir pour pouvoir choisir mes vêtements ainsi disposés. Je suis très contente du résultat et fière de moi d’avoir réussi à en sortir certains.

Jour 2 – Le rangement des accessoires, sacs et chaussures

Même process que pour les vêtements, je sors tout dans un même endroit et je me pose les mêmes questions en ajoutant : est-ce que j’ai avec quoi les porter ? Tu vas me dire oui, même un sac orange vif tu peux le porter avec quelque chose, une robe noire et ça passe. Justement j’essayais de faire en fonction de si ça se portait facilement avec beaucoup de mes vêtements.

Et finalement, j’ai dû me séparer difficilement d’un sac, accroche-toi, c’était mon premier sac « de marque ».Il a un peu moins de 10 ans. Il n’était pas en très bonne santé, et je ne le mettais quasiment plus (même si je l’ai mis cette année, j’avais un qui lui ressemblait mêmes couleurs… il a fait son temps !)

Et même si le but est de se débarrasser des affaires « inutiles », je me suis rendue compte qu’il me manquait des sacs. Vu que depuis que j’ai sorti mon grand sac noir classique, je n’ai plus de sac classique de tous les jours. J’ai donc fait un petit inventaire sur les chaussures aussi (j’ai 23 PAIRES !!)

Jour 3 – Le rangement des produits et des souvenirs

Enfin, ce jour est arrivé où je vais devoir trier mes produits, et acheter ce qu’il me faut. Il faut savoir que j’ai été longtemps abonnée à des box de beauté qui m’envoyaient tous les mois une dizaine de produits. Le souci c’est que j’étais abonnée à deux ou trois marques à la fois… Je me suis retrouvée avec un stocks de produits interminable. Je n’ai pas ce problème de  » je n’ai plus de crème hydratante » … j’en ai tellement que je m’y perds.

Donc j’ai  sorti d’abord les produits périmés. Je fais quand même attention à pas les garder quand ça périme mais quand ils sont au fin fond des boîtes on ne le sait pas forcément. Ensuite, j’ai mis de côté les crèmes type peau grasse, produit pour peau claire, protection solaire et compagnie. Tous les produits qui ne sont pas adaptés à mon corps.Ou encore dont l’odeur me perturbe « un shampoing sec à la coconut » ou encore  » un crème à la fleur d’oranger ».

J’en ai donc profité pour faire la liste de ce qu’il me manquait, surtout en make-up et je me suis motivée à apprendre à me maquiller..

Concernant les souvenirs, je n’ai pas pu faire beaucoup de tri. Comme je ne suis pas encore bien installée, je ne peux pas savoir ce que je veux garder ou pas. J’ai quand même trié certains qui me rappelaient à la fois de bons et mauvais souvenirs et qui n’étaient pas totalement indispensables. Ça fait du bien ! 

A la fin de cette troisième journée, je me sentais légère ! La chambre n’a pas changé, il y avait même plus de bordel à cause des cartons maiiis je me sentais légère d’avoir pris certaines décisions.

Jour 4 – Le rangement des papiers

Je ne vais pas trop détailler car je n’ai pas trop réussi mon tri. J’ai commencé par faire un tri par nécessité directe ou indirecte. Tous les papiers qui sont dits « archives » d’un côté et ceux que j’utilise sûrement en ce moment d’un autre tout en triant par thème. Je me suis retrouvée avec tous mes papiers du même côté. J’ai refais juste un tri par thème, je m’y perdais ça ne m’allait pas des masses. J’ai donc tout remis dans le carton et remis dans la cave pour pas m’énerver. Mais j’ai trié mes livres et réalisations ( vis ma vie de chargée de communication, j’ai plein de petites plaquettes, invitations et autre en print que je ne peux pas me résigner à abandonner, fierté…)

 

Et voilà fini pour ce rangement, comme dit je me sens fière de moi et allégée ! Mais prochaine étape, trouver une solution pour mes papiers et trouver de belles boîtes de rangements pour mes bijoux/accessoires et produits.

 

Et toi ? tu as déjà essayé des méthodes de rangement ? 

Tu as une idée pour moi , pour les papiers ? 

 

With Love 

Oums

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *